expoparano

L’EXPO PARANO

_EXPOSITION_VENDREDI 17 MARS_19H30

Si toi aussi tu mets un sticker sur ta webcam,
Si toi aussi tu utilises la navigation privée pour regarder Plus belle la vie, Youporn ou autres réjouissances,
Si toi aussi tu cherches les caméras dans les cabines d’essayage…

Alors rejoins nous le 17 mars pour l’Expo Parano au Lavoir Public, un événement artistique, subversif et pluridisciplinaire sur l’hypersurveillance !

Vendredi 17 mars – 19h30 à 00h /// 2€ de frais d’adhésion + prix libre
* Pas de réservation *
* Pas de paiement en CB *

APPEL A PROJET

Qui sommes-nous ?

Étudiantes en Master 2 Développement de Projets Artistiques et Culturels Internationaux à l’Université Lumière Lyon 2, nous sommes issues de plusieurs champs culturels (cinéma, patrimoine, arts numériques, musique, etc.). Nous organisons une exposition événement le vendredi 17 mars au Lavoir Public sur le thème de la surveillance généralisée.

Un sujet : l’hypersurveillance

Quelques faits d’actualités : loi TES en France, investigatory Powers Bill au Royaume-Uni, plus d’un million de caméras de surveillance en France, la valeur des données personnelles collectées auprès des consommateurs européens est estimée à 315 milliards d’euros.

Le thème de la surveillance, qu’elle soit physique ou numérique, dans l’espace public ou privé, soulève depuis toujours des polémiques. Chacun de nous porte une attention croissante à l’utilisation des données personnelles et à l’omniprésence des instruments de surveillance. Pour autant, nous nous positionnons aujourd’hui à la fois comme les victimes et complices de cette hypersurveillance. En effet, nous offrons chaque jour nos informations, nos recherches et nos données aux réseaux sociaux, aux sites d’achat en ligne, aux navigateurs Internet, à la fois conscients de nos actions et inconscients de l’étendue de leurs conséquences. De George Orwell à Ai Weiwei, en passant par Jean-Michel Jarre, de nombreux artistes se sont saisis de ce sujet et lui ont apporté des formes de représentations diverses.

Un projet : une exposition interdisciplinaire

Le projet consiste à inviter des artistes à proposer leur vision et représentation de l’hypersurveillance dans le cadre d’une exposition événement, au Lavoir Public, le 17 mars 2017. Cette exposition est conçue comme terrain d’expérimentation de ce sujet, par le dialogue entre artistes et visiteurs.

L’objectif est ainsi une prise de conscience collective dans un environnement artistique mêlant différentes productions.

Le projet s’articule en trois phases :

• Appel à propositions à destination des artistes

• Sélection des oeuvres par le comité constitué des cinq organisatrices et de deux professionnels de la culture

• Processus de dialogue et de réflexion sur le sujet, conception de l’exposition appuyés par une collaboration entre le comité et les artistes (documentation et éventuelles publications).

Les artistes sont invités à réfléchir à la question de l’hypersurveillance et à s’en saisir comme matière, support, problématique. Voici quelques pistes que nous soumettons à leur réflexion :

• Quelle représentation symbolique, sensible ou réflexive peut-on établir de ce phénomène abstrait et intangible ?

• Comment illustrer la duplicité de notre rôle dans la surveillance (victime et complice) ?

• La paranoïa* se limite-t-elle à son sens clinique dès lors qu’elle est relative au climat de surveillance dans lequel nous vivons ? Peut-on taxer de paranoïaque une personne capable de se questionner sur notre société et ses politiques relatives à la surveillance ?

• Dans quelles mesures les artistes sont-ils capables de dénoncer la surveillance en se saisissant des outils propres à cette dernière ?

* Du grec ancien παράνοια, paranoia (« folie »). Délire de persécution, monomanie. « Ce délire se présente comme une sorte de percep-
tion inexacte de l’humanité, échappant à la loi du consensus universel, comme une interprétation particulière du monde extérieur, dans ses relations avec la personnalité du malade qui rapporte tout à lui, soit en mal, soit en bien ; et il s’accompagne toujours d’un manque de critique, de contrôle, d’une foi absolue, bien que la lucidité reste complète en dehors du délire. » SEGLAS

1 commentaire sur "L’EXPO PARANO"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire