les-lectroniques-propo1

Les Lectroniques / Le rendez-vous de la poésie numérique

_LE PRINTEMPS DES POETES_

_POESIE_ARTS NUMERIQUES_

SAMEDI 12 MARS_12H A MINUIT

Un rendez-vous autour du SMS et de la poésie, avec des performances et des installations sur un mode volontairement ludique. Découvrez les ovnis poétiques de Sandrine Deumier, Nicolas Zlatoff, Laurent Chevalier (Velvet) et bien d’autres.

N’éteignez pas votre portable, vous pourriez bien en avoir besoin !

Détail du programme :

Installations et dispositifs interactifs :
12h à 19h et 20h à minuit :
Installations vidéos de Sandrine Deumier
(Compositions sonores de Philippe Lamy et Intemporal Analogic Sound)
– Télémaque
– U.hotel
– ExterPark
– Hôtel 54
et Site de poésie interactive LoveGame (composition sonore de Yuko Katori)

et de 12h à 19h :
“Fragments d’une grande pièce inconnue, poursuivant, en moi, son sens inachevé”
(INSTALLATION 1.1 – QUAND JE PENSE AU THÉÂTRE, JE N’AI PLUS PEUR DE LA VIE d’après “la Mouette” d’Anton Tchékhov) de Nicolas Zlatoff et Yannick Chevalier (Velvet)

Performances et live:
15h : Poésis sous SMS /// Performance de Sandrine Deumier
21h : MDR /// Live de Sandrine Deumier et Intemporal Analogic Sound

Clubbing Poétique:
20h à minuit : Dj Set par Mademoiselle Charby,
Karaoké poétique, surprises… Avec :
Poésie sous SMS / performance de Sandrine Deumier

MDR  / art vidéo + poésie sonore + musique électroacoustique par Sandrine Deumier et Intemporal Analogic Sound

Love Game / installation par Sandrine Deumier

Une sélection des vidéos poétiques de Sandrine Deumier

et

Conversation par SMS / PROTOTYPE / Conception : Nicolas Zlatoff / Serveurs informatiques : Laurent Chevalier (Société Velvet)

Tarifs : gratuit + 2€ d’adhésion

SAMEDI 12 MARS_12H A MINUIT

Les Lectroniques

En savoir plus :

NICOLAS ZLATOFF /
Conversations par SMS. N’oubliez pas de laisser votre téléphone portable allumé.
– Salut. Comment tu t’appelles ?
– « Qui suis-je ? Que suis-je ? J’ai quitté l’université en troisième année pour des raisons, comme on dit, indépendante de la volonté de la rédaction. Aucun talent, pas le sou, et d’après mon passeport, je suis un bourgeois de Kiev. »
– …
– « Et soudain, irrésistible, m’assaille la question. Si ces quelques mots que je viens de prononcer, à ma façon, maladroite et aveugle, n’étaient que les fragments d’une grande pièce inconnue, poursuivant, en moi, son sens inachevé, cherchant en moi, et avec moi, tous les acteurs et tous les décors de son grand discours muet ? Voilà pourquoi je parle. »
PROTOTYPE / Conception : Nicolas Zlatoff / Serveurs informatiques : Laurent Chevalier (Société Velvet) / Cette installation est l’une des déclinaisons multimedia du projet « Quand je pense au théâtre, je n’ai plus peur de la vie », d’après « la Mouette » d’Anton Tchékhov / Compagnie Ampoule Théâtre

SANDRINE DEUMIER /

Auteure, vidéaste, performeuse

De sa double formation philosophique et artistique, Sandrine Deumier construit une œuvre poétique protéiforme axée sur la question des mutations technologiques et de la place performative de la poésie conçue au travers des nouvelles technologies. Utilisant la matière du mot comme image et l’image comme vecteur du mot, elle développe un travail à la jonction du medium vidéo et de la poésie sonore en les considérant comme des dispositifs sensibles pour exprimer une forme de matière inconsciente du soi. Processus d’écriture et matière mobile de l’image fonctionnent alors dans un reflux de significations sous-jacent qui renvoient au vacillement du réel et à ses transferts de réalité via des structures de pensées inconscientes. Son travail se compose essentiellement de textes poétiques, de vidéopoèmes, d’installations multimédia et de performances poétiques audiovisuelles en collaboration avec des compositeurs.

Site internet : sandrinedeumier.com

Avec :

INTEMPORAL ANALOGIC SOUND /

Compositeur

En 2011, Cyril Badaut commence son travail sur le support vinyle, à partir d’un disque rayé destiné à être numérisé, resté par inadvertance sur une platine pendant sa numérisation. Il trouve là la matière qu’il cherche pour ses compositions ; le son émis par le rayon gravé d’un son blanc, d’un tour de disque rayé ; le craquement et l’impact du son transmis par le diamant d’une tête de lecture. Son travail consiste alors à numériser puis transformer le son enregistré. Le propos est de faire ressortir en chacun le souvenir d’un sentiment fort qui a animé le passé de tous. Son premier album de musique minimaliste abstraite sort sous le nom de Intemporal Analogic Sound en septembre 2012 avec pour titre «Core».

Site internet : intemporalanalogicsound.com

YUKO KATORI /

Compositrice

La question récurrente qu’elle se pose au fil des années quand elle crée une œuvre musicale, est le sens des mots. Il ne s’agit pas du langage ni de la signification des mots mais de leur sonorité et de leur symbolique. Là où il y a des mots, il y a la littérature. Ainsi pour elle, la musique est mot, donc elle est littérature.Diplômée (BMus) pour ses études en composition à la TOHO School of Music (1995) dans sa ville natale de Tokyo au Japon, elle a ensuite obtenu sa Maîtrise (MMus) à la Guildhall School of Music and Drama de Londres au Royaume Uni (2000).De 2006 à 2009, elle a fait partie de l’une  des équipes en résidences de création à l’OperaGenesis du Royal Opera House de Londres où elle a développé deux œuvres d’opéra : « The Lily of the Valley » (livret : R. Millner)  et « Sea of Souls « .

En 2009, elle a aussi obtenu une commande du nouveau programme du Royal Ballet qui a été réalisée au Linbury Studio Theatre du Royal Opera House de Londres. Avant cela, il y a eu en 2002-03 la création de l’opéra « The Nightingale and the Rose (Le Rossignol et la Rose) » ainsi que d’autres petites œuvres en collaboration avec l’écrivain Robert Millner. En 2013, elle a été invitée en résidence à Budapest par Peter Eotvos pour participer à un atelier de composition en opéra.

Site internet : yukokmusic.wordpress.com
PHILIPPE LAMY /

Peintre et compositeur électroacoustique

Philippe Lamy est peintre et musicien. Son travail explore des variations de couleurs, de matières et de textures. C’est un travail de stratification, dans lequel le temps et la gravité sont pris en compte. Pour lui, la peinture requiert une grande attention, elle doit produire le rythme nécessaire à son appréhension. Elle se développe en séries qui peuvent se déployer dans l’espace en fonction du lieu d’exposition. Musique et peinture sont mis en résonance, tous deux partagent le même soin porté aux textures, une attention aux événements et un souci d’atteindre à une certaine densité. Des sons d’origines diverses (sons enregistrés, voix, instruments etc.) sont confrontés et dialoguent afin de produire une expérience sonore riche dans laquelle l’attention est toujours sollicitée. Il a publié sur divers labels, dont Mystery Sea, Dronarivm, Taalem, Nephogram, Nowaki. DataObscura, Ripples recordings.

Site internet : philippe-lamy.net

deumier

1 commentaire sur "Les Lectroniques / Le rendez-vous de la poésie numérique"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire